Jean-Laurent LASTELLE

Commissaire nommé par le président de l’Assemblée nationale pour une durée de 6 ans

Né en 1981 à Nice, Jean-Laurent Lastelle est diplômé de Sciences-po Paris et ancien élève de l’ENA (promotion République). Il devient en 2007 chef du bureau de la bioéthique au ministère de la santé où il assure la tutelle stratégique et budgétaire de plusieurs opérateurs publics dont l’Etablissement Français du Sang (EFS), le Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), l’Agence de la biomédecine (ABM) et l’Institut national de la transfusion sanguine (INTS). Il y anime la négociation et la rédaction des textes normatifs du secteur dont la loi de bioéthique de 2011 ainsi que des textes à fort enjeu de protection de données personnelles très sensibles, comme le décret du 4 avril 2008 relatif à l'examen des caractéristiques génétiques d'une personne ou à son identification par empreintes génétiques à des fins médicales et l’arrêté du 12 janvier 2009 fixant les critères de sélection des donneurs de sang. En 2011, il est chargé par le secrétaire général de la direction générale de la santé de mettre en place un plan de contrôle interne, formalisant la stratégie de maîtrise des risques de la direction.

Il devient ensuite chef de cabinet de la directrice des services bancaires de la Caisse des Dépôts et  Consignations où il assure notamment le lien de la direction avec les professions juridiques et leurs instances, le réseau de la direction générale des finances publiques et les collectivités locales.

Il devient en 2013 rapporteur extérieur à la troisième Chambre de la Cour des comptes  (Enseignement supérieur, éducation, culture, communication).

Il rentre ensuite au cabinet du Président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone où il est conseiller chargé du budget, de la réforme de l’Etat et de la décentralisation, puis du budget et des affaires culturelles. Devenu conseiller diplomatique, il organise la Déclaration commune de l'Assemblée nationale et de la Chambre des députés italienne sur les droits et devoirs numériques du citoyen qui exprime le droit fondamental de l’accès à Internet et propose un droit à l’autodétermination informationnelle dans le contexte de l’explosion de l’usage des données à caractère personnel. Il devient ensuite directeur adjoint de cabinet.

Inscrivez-vous !

Pour rester informé des mises à jour du site, recevoir les dernières délibérations essentielles et les nouvelles publications.

Partager cette page

facebook twitter linkedin mail

Haut de page