Comptage évolué en gaz

L’essentiel

Les bénéfices attendus du comptage évolué en gaz sont l’amélioration de la fiabilité et de la fréquence de la relève des consommations, la mise à disposition des consommateurs des informations exactes sur leurs consommations de gaz et l’opportunité de développer de nouveaux services de maîtrise de la demande d’énergie.

Le comptage évolué est destiné à permettre au minimum la mise à disposition des consommateurs, chaque mois et non plus chaque semestre, des informations exactes sur leurs consommations de gaz, avec pour objectifs l’amélioration de la qualité de la facturation et une meilleure maîtrise de la consommation d’énergie par les clients.

La CRE a fixé par délibération du 3 septembre 2009 les orientations à retenir concernant les systèmes de comptage évolué pour le marché de détail du gaz naturel.

Pour ce faire, la CRE s’est appuyée sur les travaux du groupe de concertation consacré au développement des systèmes de comptage évolué en gaz, qui réunissait les acteurs du marché et les associations de consommateurs ainsi que sur les résultats de la consultation publique qui a été organisée au printemps 2009.

Ces orientations ont conduit la CRE à initier la réalisation d’études complémentaires et GrDF à initier le lancement d’une expérimentation associant les fournisseurs et les consommateurs.

Une expérimentation, qui associe l’ensemble des parties prenantes, a été menée jusqu‘en juin 2011 par GrDF dans le Nord-Pas-de-Calais, l’Ile-de-France, le Rhône-Alpes et le Midi-Pyrénées auprès de 20 000 clients.

Elle a permis de tester de nouveaux services, destinés notamment à inciter les clients à maîtriser leur consommation de gaz.

La CRE a ainsi publié en mai 2011 une étude technico-économique sur les effets du déploiement d’un système de comptage évolué, sur le réseau de distribution de gaz naturel de GrDF. Cette étude, qui complète celle réalisée par GrDF en 2008, analyse notamment les bénéfices attendus en termes de maîtrise de la demande d’énergie (MDE)

Les résultats montrent que le projet est économiquement à l’équilibre sur l’ensemble de la chaîne gazière (consommateurs, gestionnaire de réseau, fournisseurs) avec une hypothèse prudente de gains de maîtrise de la consommation (0,25 % de la consommation de gaz).

Parmi les principaux bénéfices attendus de ce déploiement, l’étude relève :

  • l’amélioration de la fiabilité et de la fréquence de la relève des consommations (relève à distance, passage d’un rythme de relève semestriel à mensuel, facturation sur la base de données réelles de consommation, …) ;
  • la prise en compte immédiate de la consommation réelle lors de toutes modifications contractuelles (changement de fournisseur, mise en service, résiliation). Les consommateurs disposeront ainsi d’informations exactes sur leurs consommations de gaz ;
  • l’opportunité de développer de nouveaux services de MDE, ce qui permettra aux fournisseurs de gaz de mieux différencier leurs offres, ainsi que le renforcement de la concurrence.

GrDF a élaboré un projet de compteurs évolués en gaz sur la base des expérimentations et de la concertation.

L’architecture technique du système de comptage évolué proposé par GrDF est fondée sur les éléments suivants :

  • des compteurs de gaz à métrologie à membrane traditionnel avec un totalisateur mécanique. Le compteur est équipé d’une prise TIC (Télé Information Client) permettant la mise à disposition locale de l’index de mesure. Un module radio intégré à chaque compteur, ou connecté à celui-ci, permet de transmettre les index à des concentrateurs. Le type de pile envisagé permet un fonctionnement du module radio pendant une durée de 20 ans. Cette durée permet de minimiser la fréquence d’intervention humaine sur le compteur en synchronisant le remplacement de la pile et la VPE (vérification période d’étalonnage réalisée tous les 20 ans par le distributeur) ;
  • un réseau permettant une transmission quotidienne des données sur une bande passante libre de droit au niveau européen et un protocole de communication apte à supporter des communications bidirectionnelles. Le système de communication retenu s’affranchit du déploiement de répéteurs (intermédiaires possibles entre compteurs et concentrateurs à positionner en grand nombre principalement sur le domaine public) car les expérimentations ont montré que le déploiement de répéteurs est difficile à réaliser sur le terrain et coûteux ;
  • des concentrateurs répartis de façon maillée sur le territoire permettent de recueillir et stocker l’ensemble des index transmis par les compteurs évolués. Les concentrateurs peuvent être opérés à distance. Une communication bidirectionnelle avec le système d’information (SI) central permet de mettre à jour son système d’exploitation ;
  • le système d’information et d’acquisition central récupère les informations en provenance des concentrateurs en s’appuyant sur les infrastructures de télécommunication indépendantes. Des protocoles standards sécurisés sont destinés à assurer l’intégrité des communications ;
  • la bidirectionnalité partielle. Elle consiste à permettre l’envoi ponctuel de données et de messages au compteur aux moments où celui-ci sort de son statut de veille pour transmettre les index aux concentrateurs. Ceci permet d’assurer une communication descendante vers les compteurs tout en préservant la durée de vie de la pile nécessaire au fonctionnement du module radio. La bidirectionnalité partielle permet en particulier de limiter les déplacements pour des services complémentaires (relève ponctuelle au pas horaire, activation de l’accès à la sortie locale), de mettre à jour les logiciels implémentés dans les compteurs, permettant ainsi l’installation à distance de nouvelles fonctions dans le compteur et de faciliter l’administration à distance et la sécurisation de la chaîne communicante..

Une  consultation publique sur le projet de GrDF a été menée du 30 mai au 23 juin 2011 à laquelle 35 contributeurs ont répondu. La plupart des acteurs approuve le projet de GrDF.

Par une  délibération du 21 juillet 2011 , la CRE a proposé l’approbation de la phase de construction de la solution de comptage évolué de GrdF. Le déploiement des compteurs évolués doit être confirmé mi 2013 à l’issue d’une mise à jour de l’évaluation économique du projet.

Le déploiement des compteurs évolués est prévu pour 2014 et s’étendra jusqu’en 2020.

Plus de détails consulter le dossier "  Le comptage évolué en gaz " de notre site Smartgrids-cre.fr et les documents associés à la  consultation publique .

Inscrivez-vous !

Pour rester informé des mises à jour du site, recevoir les dernières délibérations essentielles, les nouvelles publications, et Le Bulletin de la CRE.

Haut de page