Le collège et les services de la CRE

Présidente

Collège

CABINET DE LA PRESIDENTE

Au service de la stratégie de la présidente et du collège, le cabinet assure notamment les relations avec les acteurs institutionnels au niveau national essentiellement axées vers le Parlement. Son ambition consiste à donner une dimension européenne à cette activité.

  • Comité de prospective

    Ce comité, ouvert sur des personnalités extérieures à la CRE, des experts d’horizons divers, a pour vocation de réfléchir à des sujets de prospective, de veille, d’innovation, de recherche et vise à créer des ouvertures et des liens avec des sujets connexes à l’énergie.

Directeur de cabinet

  • Direction de la communication et des relations institutionnelles

Directeur général

Direction des affaires juridiques

La DAJ a pour mission de veiller à la sécurité et à la régularité juridique des décisions de la Commission. Elle assure l’instruction des règlements de différends soumis au CoRDiS. Elle suit les recours contentieux formés contre les décisions des deux collèges de la CRE. Enfin, elle traite toute question juridique dont elle est saisie par les directions de la CRE.

  • Accès aux marchés
  • Contentieux
  • Réseaux et infrastructures
  • Transition énergétique

Direction des réseaux

La DR est en charge de l’ensemble des questions relatives aux réseaux et aux infrastructures d’électricité et de gaz (transport, interconnexions, distribution, Smart grids)., Elle s’articule autour de deux directeurs adjoints et se compose de six départements.

  • Couplage et équilibrage
  • Interconnexions et réseaux européens
  • Transport d'électricité
  • Infrastructures amont gaz
  • Raccordement et réseaux intelligents
  • Distribution

Direction du développement des marchés et de la transition énergétique

La DDMTE est en charge de l’ensemble des dossiers relatifs à l’organisation et au développement des marchés de détail de l’électricité et du gaz, sous les angles de la réglementation et des procédures, du développement de la concurrence en amont et en aval, et de la production.

  • Marchés de détail
  • Tarification et concurrence
  • Energies renouvelables
  • Zones non interconnectées

Direction de la surveillance des marchés de gros

La direction de la surveillance des marchés de gros (DSMG) est en charge de la surveillance des marchés de gros (électricité, gaz et transactions sur le carbone en coopération avec l’Autorité des marchés financiers).

  • Analyse des marchés et outils de surveillance
  • Surveillance approfondie et enquêtes

Direction des affaires économiques et financières

La direction des affaires économiques et financières (DAEF) est en charge des activités de nature financière de la CRE. Elle contribue à définir la politique de la CRE notamment en matière de tarification des opérateurs régulés de réseaux et d’infrastructures d’électricité et de gaz, d’analyse financière des activités des acteurs de marché (coûts de production notamment). Elle apporte à la CRE une expertise sur tout sujet de nature économique et financière, particulièrement sur le coût du capital et sur la comptabilité des opérateurs.

Direction des affaires européennes, internationales et de la coopération

La DAEIC assure la coordination de l’action extérieure de la CRE à l’échelon européen et à l’international et favorise la coopération entre régulateurs.

Secrétaire général

Le secrétariat général est chargé d’assurer le bon fonctionnement de la structure en pilotant et coordonnant les activités d’administration générale (ressources humaines, finances, marchés, comptabilité, contrôle interne, immobilier et logistique). Il a également pour mission de déployer la stratégie de communication externe de la CRE.

Direction de la communication et des relations institutionnelles

La DCRI assure la coordination de la communication externe de la CRE notamment les relations avec la presse, la conception et diffusion des publications de la CRE et les relations institutionnelles.

Direction des ressources humaines

La DRH assure la gestion du personnel (politique de recrutement, gestion des carrières, politique de formation professionnelle, gestion de la paie, relations sociales, etc.) et met en œuvre les actions de communication interne.

Service de l'informatique et de la gestion des risques

Le SIGR est en charge de l’administration de tous les systèmes et moyens informatiques de la CRE ainsi que du soutien des utilisateurs.

Service financier

Le SF est en charge du pilotage du budget de fonctionnement et de la gestion comptable de la CRE.

Service gestion de site

Le SGS est en charge de la logistique ainsi que de la maintenance, de l’entretien et de l’aménagement des locaux de la CRE.

Service Transformation et projets

Le service agit en tant que conseil interne en accompagnant l'ensemble des directions de la CRE dans la réalisation de certains de leurs projets.

Portrait de Emmanuelle WARGON

Présidente

Par décret du Président de la République, Madame Emmanuelle WARGON est nommée Présidente de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour un mandat de six ans non renouvelable. Elle succède à Monsieur Jean-François CARENCO à la suite de sa nomination en qualité de Ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur et des Outre-mer chargé des Outre-mer. Diplômée d’HEC, et ancienne élève de l’Ecole nationale d’administration (promotion « Marc Bloch » 1997), Madame Emmanuelle WARGON a effectué la majeure partie de son parcours professionnel dans les services de l’Etat au sein d’institutions indépendantes du gouvernement et d’administrations centrales. Elle débute sa carrière en 1997 à la Cour des comptes où elle est successivement auditrice puis conseillère référendaire, elle est ensuite nommée conseillère technique au cabinet de Monsieur Bernard KOUCHNER, ministre délégué à la Santé. En 2002, elle rejoint l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS), puis l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avant de diriger le cabinet de Monsieur Martin HIRSCH, alors Haut-commissaire aux Solidarités actives contre les pauvretés puis Haut-commissaire à la Jeunesse. A partir de 2010, elle est d’abord Secrétaire générale des ministères chargés des Affaires sociales puis déléguée générale à l'Emploi et à la Formation professionnelle au ministère du Travail. Elle rejoint ensuite en 2015 le secteur privé en tant que directrice générale des affaires publiques, de la communication et de la RSE du groupe Danone. En octobre 2018, elle est appelée au gouvernement du Premier ministre Edouard Philippe en qualité de Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire (Monsieur François de RUGY puis Madame Elisabeth BORNE). En juillet 2020, elle est nommée ministre déléguée en charge du Logement auprès de la ministre de la Transition écologique Madame Barbara POMPILI dans le gouvernement du Premier ministre Jean CASTEX.

Portrait de Catherine EDWIGE

Commissaire

Titulaire du diplôme de l’INSA de Lyon, Catherine EDWIGE a fait toute sa carrière professionnelle dans le secteur de la distribution de l’énergie. Son expertise sur les sujets de l’électricité et du gaz se double d’une grande expérience des collectivités territoriales, en particulier de celles des zones insulaires. Ancienne membre du comité exécutif de GRDF où elle a été nommée en 2008, elle est la directrice des régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Méditerranée depuis 2011. De 2008 à 2011, elle occupe la fonction de directrice du processus métier. Elle contribue ainsi à la création de la filiale distribution de GDF SUEZ sur les sujets de management et de pilotage des métiers. De 2004 à 2007, elle dirige la région Méditerranée où elle assure la préparation de l’ouverture des marchés et conduit la transformation du distributeur dans cette région. Au centre GDF-EDF des services Cannes, dont elle est la directrice entre 2000 et 2004, elle gère un centre de distribution d’électricité et de gaz qui assure les services pour 300 000 clients en électricité et 200 000 en gaz. C’est en tant que chef de service de production d’EDF de la Guadeloupe, de 1998 à 2000, qu’elle a acquis une expérience notable sur les sujets de production d’électricité aux meilleures conditions de prix sur les territoires insulaires, c’est-à-dire les zones non interconnectées. Elle a été nommée commissaire de la CRE sur la proposition du ministre chargé de l’outre-mer pour une durée de 6 ans.

Commissaire

Monsieur Ivan FAUCHEUX, Ingénieur général des mines, ancien élève de l’Ecole normale supérieure et agrégé de mathématiques, a été nommé le 5 août 2019 membre du collège de la Commission de régulation de l’énergie par décret du Président de la République. En 2000, il débute sa carrière à la préfecture de la Région Ile-de-France en tant que chargé de mission où il assure notamment le suivi budgétaire du contrat de plan Etat Région et le soutien à l’investissement. Il rejoint en 2002 le Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie en tant que chef du bureau de la Microélectronique où il est responsable également de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique des pôles de compétitivité pour le compte du ministère, avec la DATAR. En 2006, Ivan FAUCHEUX est nommé sous- directeur des filières des matériels de transport, de l’énergie et des éco-industries à la direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services du Ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi. Il prend en charge l’animation des secteurs industriels et du soutien public à des projets de recherche et de développement ce qui aura pour résultat la mise en place du premier fonds démonstrateur de recherche de l’ADEME en 2008. En 2010, Monsieur FAUCHEUX rejoint les services du Premier ministre au Commissariat général de l’investissement pour le poste de directeur de programme énergie et économie circulaire. En 2018, il entre au Conseil général de l’économie pour des missions d’expertise et de conseil en appui aux politiques publiques portant notamment sur le verdissement des transports ferroviaires en encore sur les solutions de stockage pour le système électrique national.

Commissaire

Sur proposition du Président du Sénat, Monsieur Gérard LARCHER, Madame Valérie PLAGNOL a été nommée membre du collège de la Commission de régulation de l’énergie pour un mandat de 5 ans à partir du 2 novembre 2021.

Valérie PLAGNOL a été nommée en raison de ses qualifications juridiques, économiques et techniques dans les domaines des services publics locaux de l'énergie et de l'aménagement du territoire. Ses analyses dans le domaine économique, logistique en matière d’aménagement, de collecte et de distribution et sur des sujets aussi variés que la reprise économique post-Covid, l’inflation, la dette publique ou encore le financement des territoires, apporteront un éclairage complémentaire aux travaux du régulateur de l’énergie. Cette nomination complète ainsi le collège de la CRE désormais au complet avec son Président, Jean-François CARENCO, et quatre commissaires, Catherine EDWIGE, Jean-Laurent LASTELLE, Ivan FAUCHEUX et Valérie PLAGNOL. Diplômée de Sciences Po Paris, de l’Université de Keio (Japon) et de HEC, Valérie PLAGNOL a effectué l’ensemble de sa carrière dans le secteur économique en tant que Directrice des Etudes Economiques auprès d’importants établissements financiers en France, au Japon, et au Royaume-Uni. Anciennement membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier Ministre, Valérie PLAGNOL a siégé au Haut Conseil des Finances Publiques de 2015 à 2020, elle a en outre présidé la Société d’Economie Politique de 2012 à 2016. Consultante indépendante, elle a fondé en 2015 le cabinet de conseil en macroéconomie Vision & Perspectives. Valérie PLAGNOL est Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite.

Directeur du cabinet du Président et secrétaire général

Rachid BOUABANE-SCHMITT, 51 ans, est ancien élève de l’Ecole Nationale d’Administration (promotion Averroès 1998-2000) et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux et de l’Ecole du Louvre. Son parcours professionnel témoigne de sa grande expérience dans le corps préfectoral, auprès de collectivités territoriales, mais aussi dans le secteur de l’énergie. Rachid BOUABANE-SCHMITT débute sa carrière au ministère de l’Intérieur en qualité d’administrateur civil et sous-préfet en détachement. Il exerce successivement les fonctions de secrétaire général adjoint de la préfecture des Bouches-du-Rhône (2000-2002), de directeur de cabinet du préfet de l’Aquitaine et de la Gironde (2003-2004), d’administrateur de l’Outre-mer au Haut-Commissariat en Polynésie française (2004-2006) et de chef du bureau de la mobilité à la sous-direction du corps préfectoral (2006-2007). En 2007, il devient directeur général adjoint aux ressources du Conseil régional d’Aquitaine puis rejoint le secteur de l’énergie en tant que directeur des affaires institutionnelles du groupe E.ON France (2009-2012). En 2013, il est nommé sous-préfet de Grasse dans les Alpes-Maritimes. A partir de 2017, il occupe le poste de Secrétaire général du Conseil départemental de l’Essonne.

Directeur général

Diplômé de l’école Polytechnique (promotion 83) et de l’École Nationale Supérieure des Techniques Avancées (promotion 89). Il a commencé sa carrière chez Giat Industries (1990-1993) puis à la Délégation générale pour l’armement (DGA), avant d’intégrer le ministère de l’Industrie comme chef du département Reconversion industrielle. Il rejoint en 1997 la Délégation interministérielle aux restructurations de la Défense en tant que chargé de mission.

Dominique Jamme est entré en 2001 à la CRE où il a occupé successivement les fonctions de chef du département Coûts de production d’électricité (2001-2003), puis chef du département Economie et tarification (2003-2006). Il est nommé directeur des infrastructures et des réseaux de gaz en 2007et en janvier 2015, directeur des réseaux de la CRE. En mai 2017, Dominique JAMME devient conseiller spécial du Président de la CRE. Dans le cadre de cette fonction, Jean-François CARENCO l’a chargé de mettre en place et d’animer le Comité de prospective de la CRE.Directeur adjoint au directeur général des services de la CRE depuis le 15 septembre 2018, Dominique JAMME est nommé directeur général des services de la CRE.