Les services de la CRE

Président

Nommé par décret, le Président de la CRE est à la tête du collège constitué de six membres. Lui sont directement rattachés un directeur général des services et une secrétaire générale sans lien hiérarchique entre les deux. Il s’appuie par ailleurs sur un cabinet et un comité de prospective au service de la stratégie qu’il vise à mettre en œuvre pour la CRE.

Collège

CABINET DU PRÉSIDENT

Au service de la stratégie du président et du collège, le cabinet assure notamment les relations avec les acteurs institutionnels au niveau national essentiellement axées vers le Parlement. Son ambition consiste à donner une dimension européenne à cette activité.

Conseiller spécial

  • Comité de prospective

    Ce comité, ouvert sur des personnalités extérieures à la CRE, des experts d’horizons divers, a pour vocation de réfléchir à des sujets de prospective, de veille, d’innovation, de recherche et vise à créer des ouvertures et des liens avec des sujets connexes à l’énergie.

Directrice de cabinet

  • Relations institutionnelles

Directeur général

Direction des affaires juridiques

La DAJ a pour mission de veiller à la sécurité et à la régularité juridique des décisions de la Commission. Elle assure l’instruction des règlements de différends soumis au CoRDiS. Elle suit les recours contentieux formés contre les décisions des deux collèges de la CRE. Enfin, elle traite toute question juridique dont elle est saisie par les directions de la CRE.

  • Accès aux marchés
  • Contentieux
  • Réseaux et infrastructures
  • Transition énergétique

Direction des réseaux

La DR est en charge de l’ensemble des questions relatives aux réseaux et aux infrastructures d’électricité et de gaz (transport, interconnexions, distribution, Smart grids)., Elle s’articule autour de deux directeurs adjoints et se compose de six départements.

  • Couplage et équilibrage
  • Distribution
  • Infrastructure amont gaz
  • Interconnexions et affaires européennes
  • Technique
  • Transport d'électricité

Direction du développement des marchés et de la transition énergétique

La DDMTE est en charge de l’ensemble des dossiers relatifs à l’organisation et au développement des marchés de détail de l’électricité et du gaz, sous les angles de la réglementation et des procédures, du développement de la concurrence en amont et en aval, et de la production.

  • Dispositifs de soutien aux ENR et aux consommateurs
  • Groupes de concertation
  • Tarification et concurrence

Direction des affaires financières et de la surveillance des marchés de gros

La DFMG apporte une expertise financière en appui des autres directions sur les questions de régulation et, notamment, sur les niveaux des tarifs de réseaux. Elle est également en charge de la surveillance des marchés de gros (électricité, gaz et transactions sur le carbone).

  • Affaires financières
  • Analyse et contrôle des marchés de gros
  • Surveillance des marchés de gros

Direction des affaires européennes, internationales et de la coopération

La DAEIC assure la coordination de l’action extérieure de la CRE à l’échelon européen et à l’international et favorise la coopération entre régulateurs.

Secrétaire générale

Le secrétariat général est chargé d’assurer le bon fonctionnement de la structure en pilotant et coordonnant les activités d’administration générale (ressources humaines, finances, marchés, comptabilité, contrôle interne, immobilier et logistique). Il a également pour mission de déployer la stratégie de communication externe de la CRE.

Direction de la communication

La DIRCOM assure la coordination de la communication externe de la CRE notamment les relations avec la presse, la conception et la diffusion des publications de la CRE.

Direction des ressources humaines

La DRH assure la gestion du personnel (politique de recrutement, gestion des carrières, politique de formation professionnelle, gestion de la paie, relations sociales, etc.) et met en œuvre les actions de communication interne.

Service de l'information et de la gestion des risques

Le SIGR est en charge de l’administration de tous les systèmes et moyens informatiques de la CRE ainsi que du soutien des utilisateurs.

Service financier

Le SF est en charge du pilotage du budget de fonctionnement et de la gestion comptable de la CRE.

Service gestion de site

Le SGS est en charge de la logistique ainsi que de la maintenance, de l’entretien et de l’aménagement des locaux de la CRE.

Portrait de Jean-François CARENCO

Président

À sa sortie de l'ENA en 1979 (promotion « Michel de l’Hospital »), Jean-François CARENCO est nommé Conseiller au Tribunal administratif affecté à Marseille. Il est ensuite détaché comme directeur général du district de Montpellier entre 1985 et 1988, avant d'être secrétaire général adjoint pour les affaires économiques (1988-1990), puis secrétaire général de la Nouvelle-Calédonie (1990-1991). Sous-préfet en 1991, il est secrétaire général de la préfecture des Yvelines (1991-1996). Nommé préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon en 1996, il occupe successivement la fonction de Préfet du Tarn-et-Garonne (1997- 1999), puis Préfet de la région Guadeloupe (1999-2002), et Préfet de la Haute-Savoie (2002-2004). Il dirige ensuite le cabinet de M. Jean-Louis BORLOO au ministère de l'Emploi, du Travail, de la Cohésion sociale et du Logement (juin 2005 à juillet 2006), avant d’être nommé Préfet de la région Haute-Normandie, Préfet de Seine-Maritime, de juillet 2006 à mai 2007 puis Préfet de la région Midi-Pyrénées, Préfet de la Haute- Garonne (2007-2008). À partir de 2008, il dirige le cabinet de M. Jean-Louis BORLOO, ministre d’État de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du Territoire jusqu’en 2009. Toujours directeur de cabinet du ministre d’État de l’Écologie, de l’Énergie, du développement durable et de la Mer jusqu’en 2010, il est notamment chargé des Négociations sur le climat. Le premier décembre 2010, il est nommé Préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône. Il est parallèlement chargé, en octobre 2013, de la mission « Pack deuxième chance » pour lutter contre la délinquance par le ministre délégué à la Ville. Puis en mars 2015, il est nommé Préfet de la région Ile-de- France, Préfet de Paris. Il a été nommé Président de la CRE par décret du Président de la République le 16 février 2017.

Portrait de Christine CHAUVET

Commissaire

Christine CHAUVET, diplômée de l’Université de Nanterre, a démarré sa carrière dans la communication. Présidente d’honneur de l’association des femmes chefs d’entreprises, elle a mené des projets de création d’entreprises au niveau international dans plusieurs secteurs, en particulier dans le secteur industriel et parapétrolier. En tant que femme d’entreprise, elle a été désignée membre du Conseil économique et social régional d’Île-de-France en 1994, dont elle a été vice-présidente de 2002 à 2008. Après avoir été secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, elle a été nommée en 1996 directeur général du Centre Français du Commerce Extérieur. Présidente du conseil de surveillance de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) et de son conseil d’audit de 2004 à 2012, ses fonctions l’ont amenée à travailler avec l’ensemble des collectivités locales des régions Rhône-Alpes et PACA sur les sujets énergétiques. En 2013, elle a pris le poste de directrice du développement des énergies renouvelables de GDF SUEZ, jusqu’en 2014. C’est au regard de ses compétences dans le domaine de l’énergie, de l’économie et de sa connaissance des collectivités locales que le Président du Sénat l’a nommée commissaire à la CRE pour 6 ans.

Portrait de Catherine EDWIGE

Commissaire

Titulaire du diplôme de l’INSA de Lyon, Catherine EDWIGE a fait toute sa carrière professionnelle dans le secteur de la distribution de l’énergie. Son expertise sur les sujets de l’électricité et du gaz se double d’une grande expérience des collectivités territoriales, en particulier de celles des zones insulaires. Ancienne membre du comité exécutif de GRDF où elle a été nommée en 2008, elle est la directrice des régions Rhône-Alpes, Bourgogne et Méditerranée depuis 2011. De 2008 à 2011, elle occupe la fonction de directrice du processus métier. Elle contribue ainsi à la création de la filiale distribution de GDF SUEZ sur les sujets de management et de pilotage des métiers. De 2004 à 2007, elle dirige la région Méditerranée où elle assure la préparation de l’ouverture des marchés et conduit la transformation du distributeur dans cette région. Au centre GDF-EDF des services Cannes, dont elle est la directrice entre 2000 et 2004, elle gère un centre de distribution d’électricité et de gaz qui assure les services pour 300 000 clients en électricité et 200 000 en gaz. C’est en tant que chef de service de production d’EDF de la Guadeloupe, de 1998 à 2000, qu’elle a acquis une expérience notable sur les sujets de production d’électricité aux meilleures conditions de prix sur les territoires insulaires, c’est-à-dire les zones non interconnectées. Elle a été nommée commissaire de la CRE sur la proposition du ministre chargé de l’outre-mer pour une durée de 6 ans.

Portrait de Hélène GASSIN

Commissaire

Hélène GASSIN est titulaire d’une maîtrise de Sciences et Techniques en gestion de l’environnement. De 1998 à 2006, elle est chargée de campagne Energie à Greenpeace France où elle assure le suivi de négociations internationales, le lobbying dans l’élaboration de directives européennes et de lois françaises ou encore la coordination de démarches inter-associatives. Elle participe également à la création d’Enercoop, fournisseur d’électricité produite à partir de sources renouvelables. De 2006 à 2008, elle est consultante indépendante spécialisée dans les domaines de l’énergie et de l’environnement. En décembre 2008, elle prend la responsabilité de la coordination du programme et des contenus pour la campagne aux élections européennes de 2009 du parti Europe Ecologie. A ce titre, elle coordonne l’élaboration du « Contrat écologiste pour l’Europe ». En septembre 2009, elle rejoint le cabinet de Monsieur Denis BAUPIN, adjoint au Maire de Paris, en tant que conseillère technique en charge du suivi de la concession électrique. En avril 2010, elle est élue conseillère régionale de la région Ile de France où elle est nommée vice- présidente en charge de l’environnement, de l’agriculture et de l’énergie, Elle anime, entre autres, le groupe Energie de l’Association des régions de France. Elle est l’auteure de nombreux articles publiés dans La revue durable, Alternatives économiques, Global Chance, L’écologiste, Cosmopolitiques ou encore L’atlas du Monde Diplomatique. Elle est co-auteure d’un livre avec Monsieur Benjamin DESSUS publié en février 2005 aux éditions de l’Aube « So watt ? L’énergie, une affaire de citoyens ». Elle a été nommée commissaire de la CRE par décret du Président de la République en mars 2013 pour une durée de 6 ans. En 2017, elle a été élue vice-présidente du CEER.

Portrait de Jean-Laurent LASTELLE

Commissaire

Jean-Laurent LASTELLE est diplômé de Sciences-po Paris et ancien élève de l’ENA (promotion République). Il devient en 2007 chef du bureau de la bioéthique au ministère de la santé où il assure la tutelle stratégique et budgétaire de plusieurs opérateurs publics dont l’Etablissement Français du Sang (EFS), le Laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies (LFB), l’Agence de la biomédecine (ABM) et l’Institut national de la transfusion sanguine (INTS). Il y anime la négociation et la rédaction des textes normatifs du secteur dont la loi de bioéthique de 2011 ainsi que des textes à fort enjeu de protection de données personnelles très sensibles, comme le décret du 4 avril 2008 relatif à l'examen des caractéristiques génétiques d'une personne ou à son identification par empreintes génétiques à des fins médicales et l’arrêté du 12 janvier 2009 fixant les critères de sélection des donneurs de sang. En 2011, il est chargé par le secrétaire général de la direction générale de la santé de mettre en place un plan de contrôle interne, formalisant la stratégie de maîtrise des risques de la direction. Il devient ensuite chef de cabinet de la directrice des services bancaires de la Caisse des Dépôts et Consignations où il assure notamment le lien de la direction avec les professions juridiques et leurs instances, le réseau de la direction générale des finances publiques et les collectivités locales. Il devient en 2013 rapporteur extérieur à la troisième Chambre de la Cour des comptes (Enseignement supérieur, éducation, culture, communication). Il rentre ensuite au cabinet du Président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone où il est conseiller chargé du budget, de la réforme de l’Etat et de la décentralisation, puis du budget et des affaires culturelles. Devenu conseiller diplomatique, il organise la Déclaration commune de l'Assemblée nationale et de la Chambre des députés italienne sur les droits et devoirs numériques du citoyen qui exprime le droit fondamental de l’accès à Internet et propose un droit à l’autodétermination informationnelle dans le contexte de l’explosion de l’usage des données à caractère personnel. Il devient ensuite directeur adjoint de cabinet. Il a été nommé commissaire de la CRE par le président de l’Assemblée Nationale pour une durée de 6 ans en 2017.

Portrait de Jean-Pierre SOTURA

Commissaire

Titulaire d’une Maîtrise de Physique option Applications et d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées préparatoire à l’industrie de l’Université Pierre et Marie Curie, Jean-Pierre SOTURA a exercé son activité professionnelle dans le secteur de l’énergie à EDF, où il a été ingénieur à la Direction de l’Equipement, Région d’Equipement CLAMART puis au Centre National d’Etudes Nucléaires. Il a notamment participé aux études et passation des marchés dans le service « électricité et fonctionnement » des centrales nucléaires 1300 MW (dont les sites de Paluel Flamanville et Penly) et N4. En 1993, il devient secrétaire général du syndicat national CGT du personnel de l’Equipement d’EDF. En 1996, il intègre le bureau de la fédération de l’énergie CGT puis de la fédération CGT Mines Energie et siège à la Commission Nationale Supérieure du Personnel des Industries Electriques et Gazières. En 2001 il est élu secrétaire général de l’Union Fédérale des ingénieurs cadres et techniciens (au sein de la FNME –CGT) et siège à la commission exécutive de l’Union Générale des ingénieurs cadres et techniciens. En 2006, il devient responsable des questions économiques et industrielles au sein de la FNME-CGT et sera notamment en charge du dossier relatif à la fusion GDF SUEZ. En 2007, il accède à des responsabilités confédérales en devenant responsable du collectif Développement Durable confédéral de la CGT, responsabilité qu’il exerce toujours aujourd’hui. Il participe à ce titre au Grenelle de l’environnement et notamment au groupe de travail transport énergie et aux instances nationales de dialogue qui en sont issues. Il a participé à la Conférence Environnementale en 2012 et siège depuis au Conseil National de la Transition Energétique où il participe au groupe de travail sur la gouvernance. Il a participé ces dernières années aux travaux des groupes de travail de la confédération européenne des Syndicats et de la Confédération Syndicale Internationales (CSI) sur le développement durable et a fait partie de la délégation de la CSI à la conférence de l’ONU sur le climat à Bali en décembre 2007. Enfin Jean-Pierre SOTURA a été directeur de cabinet du secrétaire général de la CGT de septembre 2008 à mars 2013. Il a été nommé commissaire de la CRE par décret du Président de la République en mars 2013 pour une durée de six ans.

Directrice du cabinet et secrétaire générale

Titulaire d'une maîtrise d'histoire, d'une maîtrise de sciences politiques et d'un mastère spécialisé européen de management des entreprises culturelles, Raphaëlle EPSTEIN-RICHARD fut chargée de mission au cabinet d’Alain JUPPE au ministère des Affaires étrangères (1993-1995), puis auprès de M. Dominique de VILLEPIN au secrétariat général de la présidence de la République (1995-2000), avant d'être responsable gestion des carrières et recrutement des cadres chez Pechiney Corporate (2000-2005). Responsable du département affaires européennes et internationales au Haut Conseil à l'intégration (2005-2010), elle fut conseillère technique (discours et intégration) au cabinet de M. Maurice LEROY au ministère de la Ville (2010-2012), puis chargée de mission sur l'encadrement supérieur et dirigeant au ministère des Affaires sociales (2012-2013), avant d'être directrice du parcours pédagogique et de l'insertion au sein de l'Établissement public d'insertion de la défense (EPIDE) (2013-2015). D’octobre 2015 à 2017, elle était chargée de mission "Politique de la ville et de la cohésion sociale, politiques de la jeunesse et éducative, affaires sociales" auprès du préfet de la région Ile-de-France (alors M. Jean-François CARENCO). En 2017, elle a été nommée directrice du cabinet du Président et secrétaire générale de la CRE.

Conseiller spécial

Polytechnicien (promotion 83), Dominique JAMME est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Techniques Avancées (promotion 89). Il a commencé sa carrière chez Giat Industries (1990-1993) puis à la Délégation générale pour l’armement (DGA), avant d’intégrer le ministère de l’Industrie comme chef du département Reconversion industrielle. Il rejoint en 1997 la Délégation interministérielle aux restructurations de la Défense en tant que chargé de mission. De 2001 à 2015, il a occupé successivement à la CRE les fonctions de chef du département coûts de production d’électricité (2001-2003), chef du département économie et tarification (2003-2006), directeur des infrastructures et des réseaux de gaz à partir de 2007, puis directeur des réseaux de la CRE en 2015 avant d’être nommé conseiller spécial du Président en 2017.

Directeur général des services

Brice BOHUON est diplômé de l’IEP de Paris et de l’École des Mines de Paris. À sa sortie de l’ENA en 2007, il entre au Conseil d’État en tant que juge puis conseiller du gouvernement. De 2010 à 2013, il est secrétaire général adjoint du Conseil d’État et de la juridiction administrative ainsi que secrétaire général de la commission pour la transparence financière de la vie politique. En 2013, il rejoint SNCF Transilien au poste de secrétaire général. De 2014 à 2017, il était le directeur du Marketing et des Services, SNCF Transilien. En 2017, il a été nommé directeur général de la CRE.