16.02.2022
électricité

Le Conseil d'Etat maintient l'autorisation environnementale de la centrale électrique du Larivot

Le projet de centrale thermique d’EDF PEI sur le site du Larivot dans la commune de Matoury en Guyane, d’une puissance électrique de 111 MW a été lancé dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour la Guyane. Ce projet intervient dans le contexte du déclassement de la centrale de Dégrad-des-Cannes prévu à l’horizon 2023.

La CRE, considérant le risque pour l’approvisionnement en électricité de la Guyane et la perspective ultérieure d’approvisionnement en biomasse liquide de cette installation, avait défini, dans sa délibération du 15 décembre 2020  le niveau de rémunération de ce projet.

Or, à la suite du recours des associations France Nature Environnement et Guyane Nature Environnement, le juge des référés du tribunal administratif de la Guyane avait suspendu l’autorisation environnementale du projet le 27 juillet 2021 au motif que cette autorisation allait à l’encontre des objectifs de réduction de gaz à effet de serre.

Dans le cadre des pourvois formés par le Gouvernement et la société EDF PEI à l’encontre de cette décision, la CRE avait plaidé en faveur du maintien de l’autorisation environnementale au regard du rôle indispensable de ce projet pour l’approvisionnement énergétique de la Guyane.

La CRE se réjouit que le Conseil d’Etat ait décidé jeudi 10 février 2022, d’annuler la suspension et de maintenir l’autorisation et espère que la construction de cette centrale débutera rapidement sans rencontrer de retards supplémentaires. Le tribunal administratif de Guyane devra se prononcer sur le fond du dossier dans les mois prochains.