28.07.2022
électricité

Intervention d’Elsa Merckel au colloque national photovoltaïque

Le 6 juillet dernier, dans le cadre de la 7e édition du colloque national photovoltaïque organisé par le Syndicat des Energies Renouvelables (SER), Elsa Merckel, chef du département Energies renouvelables de la CRE a participé à une table ronde intitulée « Comment adapter les modèles économiques au contexte inédit de hausse des coûts et des taux ? ».

Elle a pu rappeler le besoin d’accélération, à tous points de vue, dans le développement des EnR, à la fois pour atteindre nos objectifs PPE mais aussi pour assurer la sécurité d’approvisionnement du pays. Or, les filières renouvelables, et notamment photovoltaïques, connaissent depuis plusieurs mois une hausse indéniable de leurs coûts (augmentation en particulier du coût du silicium, de l’acier, du cuivre, de l’aluminium et du transport) et une des conditions de financement moins favorables (hausse des taux d’intérêt depuis début 2022).

Face à ce constat de bouleversement de l’équilibre économique des projets, Elsa Merckel a rappelé que des mesures d’urgence ambitieuses devaient être prises à court terme pour débloquer le développement des parcs. Plusieurs leviers sont activables selon le type de capacités (capacités ayant déjà ou non sécurisé un tarif / tarifs accordés dans le cadre d’un appel d’offres ou d’un arrêté tarifaire). Dans tous les cas, il est indispensable que les solutions qui seront choisies véhiculent des incitations à la mise en service rapide des installations dans un contexte tendu au niveau du système électrique.

Cette table ronde a également permis de rappeler que, parallèlement à la hausse des coûts, la hausse des prix de gros implique une contribution positive conséquente des énergies renouvelables aux finances publiques, comme précisé depuis dans la délibération de la CRE du 13 juillet 2022 relative à l’évaluation des charges service public de l’énergie pour 2023.

Enfin, Elsa Merckel a pu revenir sur la position de la CRE s’agissant du développement de nouveaux modèles économiques comme les « Power Purchase agreements » (PPA). En comparaison avec d’autres pays européens, les signatures de PPA se font en France à un rythme plus faible. Or leur essor répond à des enjeux majeurs, renforcés dans un contexte de crise des prix de l’énergie, avec une demande conséquente des consommateurs pour sécuriser des contrats d’achat « verts » à un coût maîtrisé sur le long terme. La CRE est tout à fait favorable au développement des PPA : ils permettent de prendre le relais des dispositifs de soutien public sans exposition au risque prix pour les finances publiques. Elle estime par ailleurs que la mise en place d’un suivi par l’Etat de ces contrats, qui contribuent également à l’atteinte des objectifs de la PPE, est indispensable.